Histoire et patrimoine

Image - église Treize-Septiers

Treize-Septiers… Ce nom est unique parmi les quelques 36.000 communes de France.

Le nom de Treize Septiers vient-il de l’étendue territoriale ou d’une redevance en nature payée au Seigneur du lieu par les premiers habitants ? Entre ces différentes conjectures, les historiens penchent pour la redevance.

Il n’est pas impossible que quelques populations aient occupé la zone marécageuse du bourg de Treize Septiers, des vestiges préhistoriques peuvent en attester.

Les romains ont laissé quelques traces de leur passage : une voie Gallo romaine  (actuellement enfouie 50 cm sous terre) passe à proximité du village de la Hinchère, une villa aux Godelinières.

Au 14ème siècle, le château des Ganuchères est édifié sur un promontoire. Au 15ème siècle, la famille de la Roche Saint André s’y installe. Au 15ème siècle, le château, pris d’assaut, est pillé et incendié. Il n’en reste que quelques pans de murs.

Treize Septiers a largement souffert au cours de la révolution. Après le passage des colonnes républicaines, il ne reste plus que des ruines : église, presbytère incendiés.

Au cours du 19ème siècle, la population vit chichement des produits d’une terre ingrate. L’essor économique remonte à quelques dizaines d’années par l’implantation d’une fabrique de chaussures (Ets Arima) qui a compté jusqu’à 400 personnes et d’une usine de meubles (Groupe FOREGE). Depuis quelques années, les activités industrielles se sont diversifiées : métallurgie, travail du verre, transports…

 

L’Église de Treize-Septiers

En 1871, Monseigneur Collet de Cholet constate l’état de vétusté de l’ancienne église. La fabrique (organisme de gestion de la paroisse) ayant réalisé des économies (30.000 F) la première pierre est scellée en 1872. Un an plus tard, elle est bénie par F. Barreau, curé de la paroisse, et en 1875, consacrée par Monseigneur Jules François Lecoq, évêque de Luçon. Elle a coûté 70.000 F.

 

La Chapelle des Godelinières “Notre Dame de Grâce”

A l’initiative de Ferdinand Jauffrineau, 20 familles de TREIZE-SEPTIERS fournissent des rouleaux de granit, pour les piliers de la chapelle. Elle est inaugurée le 25 septembre 1949, par l’abbé DAVIAUD.

 

La chapelle de la Salette

La chapelle Notre Dame de la Salette a été érigée en 1854, dans le jardin du presbytère, non loin de l’église Saint Martin de TREIZE-SEPTIERS, par l’abbé François BARREAU, aidé par des aumônes de ses paroissiens, à la suite d’un pèlerinage qu’il fit à la Sainte Montagne. Un trait remarquable de guérison y est recensé

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×